En camion avec Montaigne ou les tribulations de l’Exemplaire de Bordeaux

En avril 2016, le livre le plus précieux de la bibliothèque, l’unique exemplaire des Essais de Montaigne annoté de sa main dénommé Exemplaire de Bordeaux, a fait le voyage jusqu’au Château de Sablé-sur-Sarthe pour être numérisé par la Bibliothèque nationale de France. S’il est rare pour un bibliothécaire de convoyer l’œuvre la plus précieuse dont il a la charge, il est encore plus rare pour cette œuvre de quitter la réserve où elle est conservée et a fortiori le bâtiment qui la protège.. On vous révèle tout sur cette aventure peu commune !

Un trésor à la bibliothèque ?

Ça n’est pas un secret, vous pouvez le répéter, la bibliothèque de Bordeaux conserve à l’abri des regards plus d’un demi-million d’œuvres anciennes. La plus précieuse d’entre elles est un livre : une édition de 1588 des Essais de Michel de Montaigne.

Cet exemplaire a appartenu à Montaigne qui s’en est servi comme d’un brouillon pour retravailler son texte. C’est le seul manuscrit qui nous reste de cette œuvre majeure de la littérature française. Il permet de comprendre comment Montaigne écrivait.

A la mort de Montaigne, sa veuve en fait don au couvent des Feuillants où son époux est inhumé. Il y reste presque incognito jusqu’à la fin du 18e siècle. Confisqué sous la Révolution comme tous les biens des ecclésiastiques, il rejoint les collections de la bibliothèque municipale. Il est ensuite emporté à Paris pour être étudié et édité. En 1807, Jean-Baptiste Monbalon, directeur de la bibliothèque, insiste pour le faire revenir à Bordeaux.

Pourquoi ce nouveau voyage 200 ans plus tard ?

Pour être numérisé et mis en ligne sur internet afin d’être accessible tant aux chercheurs qu’à toute personne curieuse de le découvrir, où qu’elle se trouve.

Le Château de Sablé-sur-Sarthe a la particularité d’abriter un centre de la Bibliothèque nationale de France chargé à la fois de la numérisation et de la restauration d’ouvrages précieux comme celui-ci.

Quelles sont les étapes d’une telle opération ?

Elle commence par des échanges entre la Bibliothèque de Bordeaux et la Bibliothèque nationale de France afin de régler tous les détails. Une fois que les deux parties sont d’accord sur les conditions, elles signent une convention de partenariat. L’opération est ainsi officialisée. Cette première étape peut prendre plusieurs mois.

Dès lors, la préparation du transport peut commencer. Cela passe obligatoirement par une analyse poussée de l’état de l’ouvrage afin d’envisager toutes les consignes de numérisation.

Le jour J, l’ouvrage est transporté dans une caisse isotherme bien plus grande que lui ! Un peu comme s’il était dans son lit…

caisse

Ceci permet de le protéger des chocs et vibrations (grâce à des plaques de mousse) et d’assurer une température et une humidité stables. La caisse est véhiculée dans un camion adapté au transport des œuvres d’art. A bord : deux chauffeurs et le convoyeur. Ce dernier a la responsabilité des œuvres durant tout le trajet, y compris durant les arrêts sur les aires d’autoroute ! Une personne doit rester à bord en permanence afin de veiller sur la précieuse cargaison…

portagedelacaisse

A l’arrivée à Sablé, un constat d’état est effectué afin de s’assurer que l’ouvrage n’ait pas souffert du transport et contrôler le document avant toute manipulation.

constat

Ensuite, des tests de numérisation sont réalisés afin de choisir la meilleure façon de faire. L’ouvrage va être photographié page à page et l’objectif est d’obtenir une image la plus proche possible de l’original.

numerisation

Après la numérisation proprement dite (durant une quinzaine de jours), les images produites sont contrôlées une à une afin de vérifier que tout est conforme. Si ce n’est pas le cas, il faudra recommencer la numérisation en tout ou partie.

Une fois que tout est validé, l’ouvrage peut retourner dans sa réserve ! Un constat d’état est à nouveau effectué avant le transport afin de vérifier que les manipulations liées à la numérisation ne l’ont pas endommagé.

Et après ?

Les images numériques réalisées sont intégrées dans les deux bibliothèques numériques que sont Gallica (BnF) et Séléné (Bibliothèque de Bordeaux).

L’ouvrage devient ainsi aisément consultable en ligne à tout moment sans avoir à manipuler l’original.

Il peut être aussi proposé à feuilleter virtuellement au sein de l’exposition grâce à une table numérique !

Pour en savoir plus