Un mystérieux voyage en Italie cachant une mission secrète de Montaigne ?

Saviez-vous que Montaigne a fait un voyage en cheval de 17 mois entre la Lorraine, l’Allemagne, la Suisse et l’Italie ? Ce voyage est très connu des spécialistes de Montaigne, pourtant un mystère plane sur ses dates. En effet, Montaigne annote de sa main dans le Beuther, son livre de raison : le 30 novembre 1581 j’arrivai en ma maison de retour d’un voyage que j’avais fait en Allemagne et en Italie auquel j’avais été depuis le 22 juin 1579 jusqu’audit jour (30 novembre 1581).

Pourtant dans le Journal de voyage, la description des différentes étapes s’étend de septembre 1580 à novembre 1581. Or, nous savons que le manuscrit du Journal de voyage retrouvé dans une malle du château de Montaigne en 1770, est amputé de ses deux premières pages. Le texte commence donc en septembre 1580, mais le voyage a bien débuté le 22 juin 1580 et non 1579 comme il apparaît dans le Beuther, Montaigne ayant sûrement fait une erreur sur l’année. Parti du château de Montaigne, il arrive début juillet 1580 auprès du roi Henri III qui réclame sa présence au siège de La Fère contre les Protestants. Le siège s’achevant avec succès, ce n’est qu’en septembre qu’il poursuit son voyage vers Rome.

Montaigne_visuel_Journaldevoyage1774

Les deux premières pages déchirées du Journal de voyage soulèvent un autre mystère, plus grand encore. Certains comme Philippe Desan pensent que Montaigne durant l’été 1580 aurait été missionné par le roi pour être l’ambassadeur à Rome auprès du Pape mais que l’entreprise aurait échoué. Selon le montaigniste, les deux feuillets manquant du Journal de voyage n’auraient pas été mangés par des souris comme cela a parfois été dit, mais ils auraient été déchirés, probablement par Montaigne lui-même. Ces pages contenaient certainement des informations sur la mission de Montaigne en Italie, et ce serait pour que cette mission reste secrète que l’écrivain aurait choisi de l’ôter de son Journal, rendant impossible la connaissance de la véritable raison de son voyage. Si Montaigne a pu profiter de son voyage d’agrément en soignant sa maladie de la pierre par des étapes dans des villes thermales, l’initiative de son voyage serait-elle avant tout politique ? Est-il concevable d’imaginer Montaigne en mission secrète auprès du Pape ? Et pourquoi pas !